Curriculum vitae de Matthieu Cassin

Diplômes et titres

Doctorat ès études grecques, « L’écriture de la polémique à la fin du IVe siècle : Grégoire de Nysse, Contre Eunome III », sous la direction de M. le Professeur O. Munnich, Université Paris IV – Sorbonne.
Agrégé de lettres classiques.
Maîtrise de philosophie ancienne, « Le Commentaire anonyme sur le Théétète », sous la direction de M. le Professeur J. Barnes, Université Paris IV – Sorbonne.
Ancien élève de l’École normale supérieure (Paris ; A/L 2001)
Licence de théologie catholique, Université Strasbourg II – Marc Bloch.

Emplois

2012- : Chargé de recherches, CNRS, Institut de recherche et d’histoire des textes, section grecque (IRHT, UPR 841)
2009-2012 : Pensionnaire de la Fondation Thiers ; chercheur associé à l’Institut de recherche et d’histoire des textes, section grecque (CNRS, UPR 841).
2005-2009 : Chargé de recherches documentaires, Université Paris IV – Sorbonne, IRHT.

Membre élu du Comité national de la recherche scientifique, section 32 (2016-2021).

Membre du comité de rédaction de la Revue des études byzantines.
Membre de l’Advisory Board de la revue Sacris erudiri.
Membre du comité de rédaction de Phronema.
Membre du comité de lecture des éditions Jacques-Paul Migne.

Co-administrateur de la base de données Pinakes (IRHT, section grecque ; 2008-), et co-responsable de sa mise en ligne (2007-2008).

Membre de l’Association pour l’encouragement des études grecques en France.
Membre de l’Association internationale d’études patristiques (AIEP).
Membre du Comité français des études byzantines (cv sur le site du CFEB).

Collaborateur du Bulletin codicologique (Revue Scriptorium).
Collaborateur de la bibliographie de la Byzantinische Zeitschrift.

Publications

Électroniques

Bibliographie Grégoire de Nysse 2007-

Co-éditeur et co-administrateur de la base de données Pinakes (IRHT, section grecque, avec André Binggeli).

Monographie

L’écriture de la controverse chez Grégoire de Nysse. Polémique littéraire et exégèse dans le Contre Eunome (Études augustiniennes, série Antiquité 193), Paris, 2012.Voir la table des matières de l’ouvrage.

Recensions : Revue des études byzantines 72, 2014, p. 372-374 (V. Kontouma) ; Revue d’histoire ecclésiastique 109.1-2, 2014, p. 270-274 (A. Le Boulluec) ; Journal of Ecclesiastical History 65.3, 2014, p. 650-651 (M. W. Elliott) ; Revue des sciences religieuses 88.2, 2014, p. 264-265 (F. Vinel) ; Journal of Theological Studies 64.2, 2013, p. 726-728 (S. G. Hall) ; Bryn Mawr Classical Review 2013.06.24 (C. Moreschini) ; Recherches de science religieuse 101.1, 2013, p. 138-139 (M. Fédou).

Récompenses : Prix de l’Association pour l’encouragement des études grecques en France (06.2013). Prix de l’Association des anciens pensionnaires de la Fondation Thiers (2011, aide à la publication).

Direction d’ouvrage

A. Binggeli, A. Boudhors, M. Cassin (éd.), Manuscripta graeca et orientalia. Mélanges monastiques et patristiques en l’honneur de Paul Géhin (Orientalia Lovaniensia Analecta 243 ; Bibliothèque de Byzantion 12), Leuven, Paris, Bristol (CT), 2016.

J. Leemans et M. Cassin (éd.), Gregory of Nyssa: Contra Eunomium III: an English translation with commentary and supporting studies. Proceedings of the 12th International Colloquium On Gregory of Nyssa (Leuven, 14-17 September 2010) (Supplements to Vigiliae Christianae 124), Leiden, Boston 2014.

M. Cassin, H. Grelier (éd.), Grégoire de Nysse : la Bible dans la construction de son discours. Actes du colloque de Paris, 9-10 février 2007, (Études augustiniennes, série Antiquité 184), Paris, 2008.

Articles de revues et contributions à des volumes collectifs

« Didyme d’Alexandrie, Sur les substances incorporelles », dans F. P. Barone, C. Macé et P. A. Ubierna, Philologie, herméneutique et histoire des textes entre Orient et Occident. Mélanges en hommage à Sever J. Voicu (Instrumenta Patristica et Mediaevalia 73), Turnhout, 2017, p. 175-190.

Un florilège transmis en deux états différents par six manuscrits, et qu’il faut peut-être attribuer au moine Sophonias (fin 13e-début 14e siècle), contient, outre des textes courts bien connus par ailleurs, plusieurs extraits dont il est le seul témoin, et qui sont attribués par les manuscrits à Irénée (2 extraits : « Sur le coeur » et « Sur la matière inengendrée »), Didyme d’Alexandrie (1 extrait : « Sur les incorporels ») et Théodoret de Cyr (3 extraits : « Sur la voix », « Sur la lumière », « Sur l’union de l’âme et du corps »). On propose ici l’édition du fragment attribué à Didyme, accompagné d’une traduction ; il porte sur les différents types de changements en fonctions des types de substances.

M. Cassin, P. Géhin « Une collection de chapitres ascétiques tirés de l’œuvre d’Éphrem, avec une annexe sur les Chapitres tirés des Lettres de Barsanuphe et Jean de Gaza », Revue des études byzantines 74, 2016, p. 223-267.

Parmi les nombreuses collections de chapitres spirituels que compte la littérature grecque, l’une est formée de 241 extraits paraphrasés pris à l’œuvre d’Éphrem. Connue jusqu’ici uniquement sous une forme mutilée, elle est présentée et analysée en son intégralité, à partir de quatre témoins manuscrits (Istanbul, Patriarchikè bibliothèkè, Hagia Trias 65 ; Paris, BnF, gr. 822, 927 ; Jérusalem, Patriarchikè bibliothèkè, Hagiou Saba 157) ; elle a également été utilisée dans le Katèchètikon attribué à Paul de l’Évergétis. Le corpus qui a servi de source à la création de cette collection est étroitement apparenté, sinon identique, à un autre manuscrit d’Éphrem de la bibliothèque patriarcale de Jérusalem (Hagiou Saba 158). Les modalités de composition et de transmission sont similaires à ceux de la collection de 150 chapitres tirés de l’œuvre du Pseudo-Macaire. En appendice est proposée une analyse d’une collection similaire, tirée cette fois des Lettres de Barsanuphe et Jean de Gaza (BHG 1438f).

« Bulletin de patrologie », Revue des sciences philosophiques et théologiques 100.3, 2016, p. 459-515.

« Clément de Rome, Épître aux Corinthiens » et « Pseudo-Clément de Rome, Seconde Épître aux Corinthiens », dans B. Pouderon, J.-M. Salamito, V. Zarini (éd.), Premiers écrits chrétiens (Bibliothèque de la Pléiade), Paris, 2016, p. 38-84 et 1189-1201.

« Eunome ; la théologie trinitaire de Grégoire de Nysse », dans A. Le Boulluec, É. Junod (éd.), Anthologie des théologiens de l’Antiquité, Paris, 2016, p. 210-214, 265-269.

« Hexaemeron », dans S. Parizet (éd.), La Bible dans les littératures du monde, I, Paris, 2016, p. 1130-1132.

« Liturgical celebration and theological exegesis: the Easter homilies of Gregory of Nyssa », dans J. Verheyden, A. Merkt, T. Nicklas (és.), « If Christ has not been raised … ». Studies on the Reception of the Resurrection Stories and the Belief in the Resurrection in the Early Church (Novum Testamentum et Orbis Antiquus / Studien zur Umwelt des Neuen testaments 115), Göttingen, 2016, p. 149-165.

« Un recueil d’extraits patristiques sur l’âme et la nature de l’homme », dans A. Binggeli, A. Boudhors, M. Cassin (éd.), Manuscripta graeca et orientalia. Mélanges monastiques et patristiques en l’honneur de Paul Géhin (Orientalia Lovaniensia Analecta 243 ; Bibliothèque de Byzantion 12), Leuven, Paris, Bristol (CT), 2016, p. 167-185.

Six manuscrits, dont la copie s’étend du 14e au 17e siècle, contiennent un petit florilège sur l’âme et la nature de l’homme, qui accompagne généralement le corpus de l’Hexaemeron cappadocien et le Sur la nature de l’homme de Némésius d’Émèse. Outre plusieurs schémas, il comporte des extraits d’oeuvres attribuées à Didyme d’Alexandrie, Grégoire de Nysse, Irénée de Lyon et Théodoret de Cyr ; si certaines attributios sont fiables, d’autres le sont beaucoup moins (voir article à paraître sur l’un des extraits attribués à Didyme). L’étude de la méthode et des intérêts de l’excerpteur ainsi que du contexte du florilège dans l’un des manuscrits (Venezia, Bibl. nazionale marciana, gr. Z 266) conduit à émettre l’hypothèse que l’auteur de cette collection de texte pourrait être le moine Sophonias, mieux connu comme paraphraste d’Aristote. L’article propose également une étude détaillée des six manuscrits et de premiers éléments de classement.

« Louis Petit, Henri Omont et le Métochion du Saint-Sépulcre à Constantinople », Revue des études byzantines 73, 2015, p. 293-318.

La correspondance de Mgr Louis Petit (1868-1927), fondateur de la maison assomptionniste de Kadiköy, avec Henri Omont (1857-1940), conservateur du département des manuscrits à la Bibliothèque nationale, éclaire les modalités d’acquisition d’un manuscrit du Supplément grec (1317), provenant du Métochion du Saint-Sépulcre à Constantinople et entré à la BnF en 1905. Pour ce manuscrit, comme pour deux autres volumes provenant de Rome (Italien 2179, Nouvelles acquisitions latines 2427) et acquis en 1909, Louis Petit joua le rôle d’intermédiaire auprès de la Bibliothèque nationale. D’autres livres du Métochion (le manuscrit IFEB 25 et 25 imprimés) ont également abouti dans les collections de l’IFEB. Des témoignages extraits des correspondances de Mgr Eugène Tisserant et de Cyrille Korolevskij (1923), publiées récemment, jettent une lumière nouvelle sur les vicissitudes de cette bibliothèque du Métochion.

« Extraire pour réfuter. Pratiques de la fin du IVe siècle après Jésus-Christ », dans S. Morlet (éd.), Lire en extraits. Lecture et production des textes de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge, Paris, 2015, p. 239-257.

Au sein de la longue controverse qui opposa, dans la seconde moitié du 4e s., Eunome à Basile de Césarée puis Grégoire de Nysse, nous avons eu la rare fortune de conserver deux traités d’Eunome et leur réfutation par ses adversaires : Apologie et Contre Eunome de Basile, Profession de foi et Réfutation de la Profession de foi par Grégoire de Nysse. Le présent article étudie les rapports entretenus par ces réfutations suivies avec le texte réfuté. Après une présentation d’ensemble du dossier, l’étude porte d’abord sur la présentation des deux textes dans les manuscrits. L’analyse porte ensuite sur les rapports quantitatifs entre texte réfuté et texte réfutant (proportion de texte cité, modalités de sélection des portions réfutées, etc.) et sur une étude qualitative de ces rapports.

A. Binggeli, M. Cassin & V. Kontouma, « Inventaire des manuscrits de l’Institut Français d’Études Byzantines », Revue des études byzantines 72, 2014, p. 5-128.

L’Institut français d’études byzantines (IFEB) à Paris possède une collection de soixante-douze manuscrits qui n’a jamais fait l’objet d’une description d’ensemble. Elle comprend cinquante-sept manuscrits grecs (IFEB 1-56 et 72) et quinze manuscrits en diverses autres langues. L’article retrace l’histoire de cette collection depuis sa constitution à Istanbul entre la fin du 19e et le début du 20e siècle et fournit le premier inventaire complet et détaillé des manuscrits, en privilégiant les aspects suivants: identification précise des textes, repérage des copistes et des possesseurs, histoire des manuscrits, en particulier comme vestiges de bibliothèques désormais disparues.

« Contre Eunome III : une introduction », dans J. Leemans et M. Cassin (éd.), Gregory of Nyssa: Contra Eunomium III: an English translation with commentary and supporting studies. Proceedings of the 12th International Colloquium On Gregory of Nyssa (Leuven, 14-17 September 2010) (Supplements to Vigiliae Christianae 124), Leiden, Boston 2014, p. 3‑33.

« Confusion eunomienne et clarté nysséenne : Contre Eunome III 2 », dans J. Leemans et M. Cassin (éd.), Gregory of Nyssa: Contra Eunomium III: an English translation with commentary and supporting studies. Proceedings of the 12th International Colloquium On Gregory of Nyssa (Leuven, 14-17 September 2010) (Supplements to Vigiliae Christianae 124), Leiden, Boston 2014, p. 264‑292.

« Prédication patristique et prédication moderne : préfaces aux homélies cappadociennes », Revue Bossuet, Supplément au n° 4, 2013 (G. Ferreyrolles, L’éloquence de la chaire à l’âge classique (II)), p. 41-67.

Une enquête à travers les préfaces d’éditions et de traductions d’homélies de Basile de Césarée, Grégoire de Nazianze et Grégoire de Nysse publiées entre le 16e et le 18e s. (hors Opera omnia) permet d’étudier les représentations de la prédication patristique chez les éditeurs et traducteurs modernes et leur utilisation dans les débats contemporains sur la nature et la forme de la prédication.

« Le discours Sur la divinité du Fils et de l’Esprit de Grégoire de Nysse : intérêt littéraire et controverse religieuse », dans A. Villani (éd.), Lire les Pères de l’Église entre la Renaissance et la Réforme (Christophe Plantin 2), Paris,2013, p. 149-173.

« Tradition manuscrite grecque de l’Histoire ecclésiastique », dans Eusèbe de Césarée, Histoire ecclésiastique. I, Études d’introduction, éd. S. Morlet, L. Perrone (Anagôgê), Paris, 2012, p. 209-242.

Étude sur nouveaux frais de tous les témoins manuscrits grecs de l’Histoire ecclésiastique d’Eusèbe de Césarée ; reconstitution de l’histoire de la transmission du texte depuis la fin de l’Antiquité jusqu’à la période moderne.

M. Cassin, M. Debié, M.-Y. Perrin, « La question des éditions de l’Histoire ecclésiastique et le livre X », dans Eusèbe de Césarée, Histoire ecclésiastique. I, Études d’introduction, éd. S. Morlet, L. Perrone (Anagôgê), Paris, 2012, p. 185-207.

Reprise à la base de la question des éditions multiples de l’Histoire ecclésiastique, en s’appuyant sur les indices philologiques et les traces conservées par les manuscrits et les versions anciennes (syriaque et arménien). L’article propose une révision drastique des hypothèses antérieures et revient aux éléments fondamentaux, dont il propose une interprétation nouvelle.

« Grégoire de Nysse, De la bienfaisance, Sur “Dans la mesure où vous l’avez fait…”, Contre ceux qui pratiquent l’usure », dans Riches et pauvres dans l’Église ancienne (Lettres chrétiennes 2), Paris, 2011, p. 166-210.

Traduction des trois sermons sociaux de Grégoire de Nysse, consacrés au secours à apporter aux pauvres et à la question des prêts à intérêts.

« Mystique : réflexions préliminaires à partir de quelques auteurs grecs », dans A. Desreumaux (éd.), Mystiques syriaques (Études syriaques 8), Paris, 2011, p. 9-26.

En ouverture d’un volume consacré aux mystiques de langue syriaque, l’article rappelle les questions essentielles soulevées par la définition de la mystique, puis présente les principaux auteurs grecs qui ont eu une influence en ce domaine dans le monde syriaque. Sont aussi envisagées les questions liées aux définitions des genres et formes littéraires propres au domaine mystique.

« De deitate Filii et Spiritus sancti et in Abraham », dans Gregory of Nyssa : The Minor Treatises on Trinitarian Theology and Apollinarism. Proceedings of the 11th International Colloquium on Gregory of Nyssa (Tübingen, 17-20 September 2008), éd. V. H. Drecoll, M. Berghaus, (Supplements to Vigiliae christianae 106), Leyde, 2011, p. 277-311. (On-line according to Brill open access policy).

Étude d’ensemble de ce discours de Grégoire prononcé à Constantinople en 383. Il se situe dans le cadre des controverses contre l’arianisme extrême d’Eunome et contre les pneumatomaques. Jusqu’à présent considéré principalement sous formes d’extraits, le discours est repris selon sa perspective d’ensemble : sa structure rhétorique permet de rendre compte de son unité, visant la persuasion des destinataires par des moyens tant rationnels qu’émotionnels.

« Text and context : the importance of scholarly reading. Gregory of Nyssa, Contra Eunomium », dans S. Douglass, M. Ludlow (éd.), Reading the Church Fathers, Londres, 2011, p. 109-131 et 161-165.

Dans le cadre d’une confrontation entre les différentes méthodes de lecture des textes chrétiens antiques, présentation des apports d’une lecture savante, tant dans le domaine de la critique littéraire que dans celui de l’histoire de la réception, par contraste avec une lecture théologique ou les approches propres à l’histoire des doctrines.

« Les kephalaia du livre I », dans R. Winling, Grégoire de Nysse, Contre Eunome I, 149-691 (SC 524), Paris, 2010, p. 359-364.

Étude de la place des chapitres dans la tradition manuscrite et comparaison avec les éditions imprimées.

A. Binggeli, M. Cassin, « Recenser la tradition manuscrite des textes grecs : du Greek Index Project à Pinakes », dans La descrizione dei manoscritti : esperienze a confronto, éd. E. Crisci, M. Maniaci, P. Orsini, (Studi e ricerche del Dipartimento di filologia e storia 1), Cassino, 2010, p. 91-106.

    Cet article présente la base de données Pinakes (http://pinakes.irht.cnrs.fr), consacrée à la tradition manuscrite des textes grecs. Après un historique de cet outil, développé d’abord au Pontifical Institute of Mediaeval Studies de Toronto, puis repris par la section grecque de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (CNRS, UPR 841), l’article présente les solutions retenues dans l’architecture de la base de données mais aussi dans les choix de normalisation et de description des manuscrits et des textes.

« Réfuter sans lasser le lecteur : pratique de la réfutation dans le Contre Eunome de Grégoire de Nysse », Studia patristica 47, 2010, p. 71-76.

    La présente communication, présentée au 15e congrès international d’études patristiques (Oxford, août 2006), étudie la manière dont un auteur, Grégoire de Nysse, traite le texte de l’adversaire qu’il réfute, Eunome. Sont traités l’ordre dans lequel le texte réfuté est repris, le processus de sélection mis en œuvre par le réfutateur, ainsi que le méta-discours de ce dernier sur l’œuvre de son adversaire

M. Aussedat, M. Cassin, « Le prologue du Commentaire sur les petits prophètes de Théophylacte d’Achrida », Revue des études byzantines 68, 2010, p. 61-93.

Le présent article propose une nouvelle édition des pièces liminaires du Commentaire sur les petits prophètes de Théophylacte d’Achrida (lettre d’envoi à Marie d’Alanie et prologue), réalisée à partir des deux manuscrits dont dépend toute la tradition conservée et d’une copie de l’un d’eux, qui permet de pallier partiellement les pertes dues à l’humidité dans son modèle. L’édition est accompagnée d’une traduction française et d’un commentaire qui analyse les méthodes employées par Théophylacte pour récrire et réagencer ses sources patristiques. L’auteur s’inspire en particulier de Jean Chrysostome, Hésychius de Jérusalem et Théodoret de Cyr.

« Grégoire de Nysse, Sur la divinité du Fils et de l’Esprit et sur Abraham », Conférence 29, 2009, p. 581-611.

« Théophylacte et Théodoret sur les douze prophètes », Scriptorium 62, 2008, p. 252-277.

Cet article propose une étude d’ensemble de la tradition manuscrite du Commentaire sur les petits prophètes de Théophylacte de Bulgarie (vers 1050 – après 1126), recensement et classement des témoins conservés. Ceux-ci sont rassemblés en trois familles d’importance variable pour l’établissement du texte. D’autre part, plusieurs confusions intervenues dans des catalogues, anciens ou récents, entre le texte de Théophylacte et le commentaire de Théodoret sur le même corpus sont levées.

« “Plumer Isocrate” : usage polémique du vocabulaire comique chez Grégoire de Nysse », Revue des études grecques 121, 2008, p. 783-796.

À partir de l’examen d’un passage du Contre Eunome de Grégoire de Nysse (III.5.23-25), on propose une étude des sources chrétiennes et profanes du langage polémique de l’auteur. Aristophane, Lucien, mais aussi des auteurs chrétiens tels que Clément d’Alexandrie ou Irénée sont repris par Grégoire de Nysse, afin de constituer une sorte de morceau de bravoure polémique, permettant à la fois de déconsidérer l’adversaire et de faire montre de ses propres capacités littéraires et rhétoriques. Ce passage se présente comme un morceau de rhétorique préparatoire, afin de disposer le lecteur avant la réfutation doctrinale proprement dite, qui le suit immédiatement

« Contre Eunome III : l’exégèse structure-t-elle l’argumentation ? », dans Grégoire de Nysse : la Bible dans la construction de son discours. Actes du colloque de Paris, 9-10 février 2007, éd. M. Cassin, H. Grelier, (Collection des Études augustiniennes, série Antiquité 184), Paris, 2008, p. 73-88.

Plusieurs reconstitutions de la structure du troisième livre Contre Eunome de Grégoire de Nysse ont été proposées, fondées pour la plupart sur les différents lieux exégétiques envisagés par l’auteur. Or ces différentes sections exégétiques ne sont pas toutes placées au même niveau de l’argumentation : certaines sont structurantes, d’autres non ; certaines constituent des réponses à d’autres exégèses de son adversaire, d’autres s’attachent à des versets classiques dans la controverse arienne, d’autres enfin constituent des innovations relatives de l’auteur. La prise en compte de ces différents niveaux conduit à une reconsidération du plan d’ensemble de Contre Eunome III.

« Chronique bibliographique Grégoire de Nysse (2000-2007) », Adamantius 14, 2008, p. 410-419.

Présentation et recension des ouvrages consacrés à Grégoire de Nysse parus entre 2000 et 2007.

« La nature de l’air chez Grégoire de Nysse », dans La Cultura scientifico-naturalistica nei Padri della Chiesa (I-V sec.). XXXV Incontro di studiosi dell’Antichità cristiana. 4-6 maggio 2006, (Studia Ephemeridis Augustinianum 101), Rome, 2007, p. 163-177.

Étude des qualités et fonctions prêtées à cet élément dans les écrits de Grégoire de Nysse, afin de dégager les sources philosophiques employées, qui sont en la matière principalement aristotéliciennes. L’examen permet de mettre en évidence la grande liberté avec laquelle Grégoire réutilise ses sources philosophiques, afin de les adapter à sa vision chrétienne du monde. L’air est pour lui autant un milieu qu’un élément, caractérisé tant par sa position intermédiaire que par sa nature ascendante.

« Grégoire de Nysse, De l’amour des pauvres », Conférence 23, 2006, p. 589-609.

Diffusion de la connaissance

« Démontrer et convaincre », Chantiers Formations et Pratiques 44, 2008, p. 71-74.

Recensions

Chiara Curzel, Studi sul linguaggio in Gregorio di Nissa (Studia ephemeridis Augustinianum 144), Roma, 2015, dans Journal of Theological Studies, 2017.

Paolo Cesaretti, Silvia Ronchey, Eustathii Thessalonicensis Exegesis in canonem iambicum pentecostalem (recensuerunt indicibusque instruxerunt) (Supplementa byzantina, Texte und Untersuchungen 10). — De Gruyter, Berlin – Munich – Boston 2014, dans Revue des études byzantines 74, 2016, p. 412-414.

Dorotei Getov, A Catalogue of the Greek Manuscripts at the Ecclesiastical Historical and Archival Institute of the Patriarchate of Bulgaria. I, Bačkovo Monastery. — Brepols, Turnhout 2014, dans Revue des études byzantines 74, 2016, p. 421-423.

Nestor Kavvadas, Isaak von Ninive und seine Kephalaia Gnostika. Die Pneumatologie und ihr Kontext (Supplements to Vigiliae Christianae 128). – Brill, Leiden – Boston 2015, dans Revue des études byzantines 74, 2016, p. 424-426.

David A. Michelson, The Practical Christology of Philoxenos of Mabbug (Oxford Early Christian Studies). – Oxford University Press, Oxford 2014, dans Revue des études byzantines 74, 2016, p. 438-441.

A. Capone (éd.), Circolazione di testi e scambi culturali in Terra d’Otranto tra Tardoantica e Medioevo (Studi e testi 489), Città del Vaticano, 2015, dans Revue des études grecques 129, 2016, p. 602-605.

J.-N. Guinot, Théodoret de Cyr, La Trinité et l’incarnation (Sources chrétiennes 574-575), Paris, 2015, dans Revue des études grecques 129, 2016, p. 627-630.

A. Roman, Th. S. Schmidt, P.-H. Poirier, E. Crégheur, Titi Bostrensis Contra Manichaeos Libri IV, Graece et Syriace (Corpus christianorum, Series Graeca 82), Turnhout, 2013, dans Revue des études grecques 129, 2016, p. 630-633.

Marie-Odile Goulet-Cazé, Cynisme et christianisme dans l’Antiquité (Textes et traditions 26), Paris, Vrin, 2014 », dans Revue de philologie, de littérature et d’histoire ancienne 88.1, 2014 (2016), p. 222-224.

Ch. Spuntarelli, Oratore divino. Linguaggio e rapprensentazione retorica nella controversia tra Cappadoci e Anomei (SEA 132), Roma, 2012, dans Adamantius 20, 2014 (2015), p. 612-615.

X. Battlo, Ontologie scalaire et polémique trinitaire. Le subordinatianisme d’Eunome et la distinction κτιστόν/ἄκτιστον dans le Contre Eunome I de Grégoire de Nysse, dans Revue de l’histoire des religions, 2016.1, p. 115-118.

P. Boulhol, Grec langaige n’est pas doulz au François. L’étude et l’enseignement du grec dans la France ancienne (IVe siècle-1530) (Héritages méditerranéens), Aix-en-Provence 2014, dans Revue des études byzantines 73, 2015, p. 387-389.

Laurent Capron, Codex hagiographiques du Louvre sur papyrus (P.Louvre Hag.) (Papyrologica Parisina 2), Paris 2013, dans Revue des études byzantines 73, 2015, p.389-391.

Theognostos, Treasury. Introduction, translations and notes by J. A. Munitiz (Corpus christianorum in Translation 16), Turnhout 2013, dans Revue des études byzantines 73, 2015, p. 406-408.

Nicetas David, The life of Patriarch Ignatius, text and translation by A. Smithies, with notes by J. M. Duffy (Corpus fontium historiae Byzantinae 51), Washington D.C. 2013, dans Revue des études byzantines 73, 2015, p.415-417.

Ch. B. Amphoux (éd.), Manuel de critique textuelle du Nouveau Testament (Langues et cultures anciennes 22), Bruxelles, 2014, dans Revue des études grecques 128, 2015, p. 677-679.

Euthéryos de Tyane, Protestation, Lettres, intro., trad. et notes J. Paramelle, avec la collaboration de L. Neyrand (Sources chrétiennes 557), Paris, 2014, dans Revue des études grecques 128, 2015, p.688-689.

Évagre le Scholastique, Histoire ecclésiastique, Livres IV-VI, intro. G. Sabbah, trad. A.-J. Festugière (†), B. Grillet, G. Sabbah, notes L. Angliviel de la Beaumelle, G. Sabbah (Sources chrétiennes 566), Paris, 2015, dans Revue des études grecques 128, 2015, p.690-691.

Vision que vit Isaïe, trad. A. Le Boulluec et Ph. Le Moigne (La Bible d’Alexandrie), Paris, 2014, dans Revue des études grecques 128, 2015, p.709-710.

M. Harl, avec la collab. de B. Meynadier et A. Pietrobelli, Voix de louange : les cantiques bibliques dans la liturgie chrétienne (Anagôgê 8), Paris, Les Belles Lettres, 2014, dans Semitica et classica 8, 2015, p. 282-284.

J. Gruskova, H. Bannert (ed.), Demosthenica libris manu scriptis: Studien zur Textüberlieferung des Corpus Demosthenicum. Internationales Symposium in Wien, 22.-24. September 2011 (Wiener Studien – Beihefte, Bd 36), Wien, 2014, dans Bryn Mawr Classical Review, 2015.07.18.

A. L. Abecina, Time and Sacramentality in Gregory of Nyssa’s Contra Eunomium, dans Revue d’histoire ecclésiastique 110.1-2, 2015, p. 328-331.

P. Allen & B. Neil, Crisis Management in Late Antiquity (410-590 CE). A Survey of the Evidence from Episcopal Letters (Supplements to Vigiliae Christianae 121), Leiden – Boston, 2013, dans Revue d’histoire ecclésiastique 110.1-2, 2015, p. 337-339.

Ch. Jacob, The Web of Athenaeus, Harvard (MA), London, 2013, dans Revue des études byzantines 72, 2014, p. 381-382.

P. Sotèroudès, Ἱερὰ Μονὴ Σίμωνος Πέτρας, Κατάλογος Ἑλληνικῶν χειρογράφων, Hagion Oros, 2012, dans Revue des études byzantines 72, 2014, p. 396-397.

Y.-M. Blanchard, B. Pouderon & M. Scopello (éd.), Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l’Église. Actes du colloque de Tours, septembre 2008, dans Revue des études grecques 127, 2014, p. 613-615.

S. Morlet (éd.), Le traité de Porphyre contre les chrétiens : un siècle de recherches, nouvelles questions. Actes du colloque international organisé les 8 et 9 septembre 2009 à l’Université de Paris-IV Sorbonne, dans Revue des études grecques 127, 2014, p. 629-632.

B. Pouderon (éd.), La genèse du roman pseudo-clémentin. Études littéraires et historiques, dans Revue des études grecques 127, 2014, p. 633-635.

Basile de Césarée, Petit recueil ascétique…, trad. M.-É. Baudry, M. Ricard, J.-M. Baguenard (Spiritualité orientale, Monachisme primitif 91), Bégrolles en Mauges 2013, dans Revue Mabillon 25 (86), 2014, p. 359-361.

R. A. Norris, Jr., Gregory of Nyssa: Homilies on the Song of Songs (Writings from the Greco-Roman world, 13), Atlanta, 2012, dans Bryn Mawr Classical Review, 2014.01.16.

S. Van der Meeren, Exhortation à la philosophie. Le dossier grec. Aristote (Fragments), Paris, 2011, dans REG 126, 2013, p. 279-281.

C. Arruzza, Les mésaventures de la théodicée : Plotin, Origène, Grégoire de Nysse (Nutrix 6), Turnhout, 2011, dans REG 126, 2013, p. 282-285.

M.-H. Congourdeau, Nicolas Cabasilas, Correspondance (Fragments), Paris, 2010, dans REG 126, 2013, p. 287-288.

A. Chryssostalis, Recherches sur la tradition manuscrite du Contra Eusebium de Nicéphore de Constantinople, Paris, 2012, dans Revue des études byzantines 71, 2013, p. 298-300.

L. M. Field, An Anonymous Dialog with a Jew (Corpus Christianorum in Translation 6), Turnhout, 2012, dans Revue des études byzantines 71, 2013, p. 309-310.

D. S. Katos, Palladius of Helenopolis, the Origenist Advocate (Oxford Early Christian Studies), Oxford, 2011, dans Revue des études byzantines 71, 2013, p.322-324.

N. Wilson, A Descriptive Catalogue of the Greek Manuscripts of Corpus Christi College Oxford, Cambridge, 2011, dans Revue des études byzantines 71, 2013, p.346-348.

J.-M. Auwers, L’interprétation du Cantique des cantiques à travers les chaînes exégétiques grecques (Instrumenta Patristica et Mediaevalia 56), Turnhout, 2011, dans Semitica et classica 5, 2012, p. 274-278.

Procopii Gazaei Epitome in Canticum canticorum, edita a J.-M. Auwers, cum praefatione a J.-M. Auwers et M.-G. Guérard curata (Corpus Christianorum. Series Graeca 67), Turnhout, 2011, dans Semitica et classica 5, 2012, p. 270-274.

B. Pérez-Jean (éd.), Les Dialectiques de l’ascèse (Rencontres 18), Paris, 2011, en ligne sur Bryn Mawr Classical Review, 2012.08.60.

I. Augé, Églises en dialogue : Arméniens et Byzantins dans la seconde moitié du XIIe siècle (CSCO 633, Subsidia 124), Louvain, 2011, dans Revue des études byzantines 70, 2012, p. 257-259.

P. Augustin, J.-H. Sautel, Codices Chrysostomici Graeci. VII, Codicum Parisinorum partem priorem (DER 80), Paris, 2011, dans Revue des études byzantines 70, 2012, p. 259-261.

Ch. Boudignon, Maximi Confessoris Mystagogia, una cum latina interpretatione Anastasii Bibliothecarii (CCSG 69), Turnhout, 2011, dans Revue des études byzantines 70, 2012, p. 264-266.

A. Colinet, Les alchimistes grecs. XI, Recettes alchimiques (Par. gr. 2419 ; Holkhamicus 109) ; Cosmas le hiéromoine, Chrysopée (CUF), Paris, 2010, dans Revue des études byzantines 70, 2012, p. 271-273.

F. Fatti, Giuliano a Cesarea. La politica ecclesiastica del principe apostata (Studi e testi TardoAntichi 10), Rome, 2009, dans Revue des études byzantines 70, 2012, p. 281-283.

H. Harich-Schwarzbauer, Hypatia. Die spätantiken Quellen (Sapheneia, Beiträge zur Klassischen Philologie 16), Bern, Berlin, Bruxelles, 2011, dans Revue des études byzantines 70, 2012, p. 287-288.

S. Inowlocki, C. Zamagni (éds.), Reconsidering Eusebius: Collected Papers on Literary, Historical, and Theological Issues (Supplements to Vigiliae Christianae 107), Leiden, Boston, 2011, en ligne sur Bryn Mawr Classical Review, 2012.02.30.

F. Jourdan, Orphée et les chrétiens. La réception du mythe d’Orphée dans la littérature chrétienne grecque des cinq premiers siècles (Anagogê), Paris : t. 1, « Orphée, du repoussoir au préfigurateur du Christ. Réécriture d’un mythe à des fins protreptiques », 2010 ; t. 2, « Pourquoi Orphée ? », 2011, dans Revue des études grecques 124.2, 2011, p. 592-595.

B. Clausi, V. Milazzo (éds.), Il giusto che fiorisce come palma : Gregorio il Taumaturgo fra storia e agiografia. Atti del convegno di Staletti (CZ), 9-10 novembre 2002 (Studia Ephemeridis Augustinianum 104), Rome, 2007, dans Revue des études grecques 124.2, 2011, p. 595-596.

P. Hadot, Études de patristique et d’histoire des concepts (L’âne d’or), Paris, 2010, dans Revue des études grecques 124.2, 2011, p. 596-598.

V. M. Limberis, Architect of Piety. The Cappadocian Fathers and the Cult of the Martyrs, Oxford, 2011, en ligne sur Bryn Mawr Classical Review, 2011.08.47.

F. Briquel-Chatonnet, M. Debié (éd.), Sur les pas des Araméens chrétiens. Mélanges offerts à Alain Desreumaux (Cahiers d’études syriaques 1), Paris, 2010, en ligne sur Histara. Les comptes rendus, 06.2011.

D. Arnesano, La minuscola « barocca ». Scritture e libri in Terra d’Otranto nei secoli XIII e XIV (Fonti medievali e moderne 12), Galatina, 2008, dans Revue des études byzantines 69, 2011, p. 273-275.

J.-P. Batut, Pantocrator. « Dieu le Père tout-puissant » dans la théologie prénicéenne (Collection des Études augustiniennes. Série Antiquité 189), Paris, 2009, dans Revue des études byzantines 69, 2011, p. 277-280.

J. Grusková, Untersuchungen zu den Griechischen Palimpsesten der Österreichischen Nationalbibliothek : codices historici, codices philosophici et philologici, codices iuridici (Österreichische Akademie der Wissenschaften, philosophisch-historische Klasse, Denkschriften 401 – Veröffentlichung zur Byzanzforschung 20), Wien, 2010, dans Revue des études byzantines 69, 2011, p. 288-290.

E. Lamberz, Concilium uniuersale Nicaenum secundum, Concilii actiones I-III, edidit E. Lamberz (Acta conciliorum oecumenicorum. Series secunda. Volumen tertium. Pars prima). Berlin, New York, 2008, dans Revue des études byzantines 69, 2011, p. 298-300.

B. Motta, Il Contra Fatum di Gregorio di Nissa nel dibattito tardo-antico sul fatalismo e sul determinismo (Studi sulla Tardoantichità 2), Pise, Rome, 2008, dans Adamantius 16, 2010, p. 580-585.

K. Corrigan, Evagrius and Gregory. Mind, Soul and Body in the 4th Century (Ashgate Studies in Philosophy and Theology in Late Antiquity), Farnham, 2009, dans Revue des études grecques 123, 2010, p. 483-487

B. Goldlust, F. Ploton-Nicollet (éd.), Le païen, le chrétien, le profane. Recherches sur l’Antiquité tardive (Religions dans l’histoire), Paris, 2009, dans Revue des études grecques 123, 2010, p. 479-483.

Sozomène, Histoire ecclésiastique, Livres III-IV, trad. A.-J. Festugière, B. Grillet, intro. et notes G. Sabbah (SC 418), Paris, 1996, et Histoire ecclésiastique, Livres VII-IX, trad. A.-J. Festugière, B. Grillet, intro. G. Sabbah, notes L. Angliviel de la Beaumelle, G. Sabbah (SC 516), Paris, 2008, dans Revue des études grecques 123, 2010, p. 487-491.

R. Gounelle, Les recensions byzantines de l’Évangile de Nicodème (Corpus christianorum. Series Apocryphorum, Instrumenta 3), Turnhout, 2008, dans Revue des études byzantines 68, 2010, p. 249-252.

Synésios de Cyrène, Opuscules II-III (tomes V-VI), éd. J. Lamoureux, trad. et notes N. Aujoulat (CUF), Paris, 2008, dans Revue des études byzantines 68, 2010, p. 260-263.

E. Nyström, Containing Multitudes. Codex Upsaliensis Graecus 8 in Perspective (Acta Universitatis Upsaliensis. Studia Byzantina Upsaliensia 11), Uppsala, 2009, dans Revue des études byzantines 68, 2010, p. 271-273.

P. Sôtèroudès, Ἱερὰ Μονὴ Ἰβήρων. Κατάλογος ἐλληνικῶν χειρογράφων, τόμος ΙΑʹ (1387-1568), Hagion Oros, 2007, dans Revue des études byzantines 68, 2010, p. 278-280.

I. Ramelli, Gregorio di Nissa, Sull’anima e la resurrezione. Introduzione, traduzione, note e apparati, Milan, 2007, dans Adamantius 15, 2009, p. 569-573.

A. M. Silvas, Macrina the Younger, Philosopher of God, Turnhout, 2008, dans Revue des études byzantines 67, 2009, p. 265-267.

M. Re, Il codice lentinese dei santi Alfio, Filadelfo e Cirino. Studio paleografico e filologico, Palerme, 2007, dans Revue des études byzantines 67, 2009, p. 258-259.

P. B. Clayton, The Christology of Theodoret of Cyrus. Antiochene Christology from the Council of Ephesus (431) to the Council of Chalcedon (451), Oxford, 2007, dans Revue des études byzantines 67, 2009, p. 237-238.

A. Schmidt, D. Gonnet (éd.), Les Pères grecs dans la tradition syriaque, Paris, 2007, dans Revue des études augustiniennes et patristiques 54, 2008, p. 159-161.

Eustratii presbyteri Constantinopolitani De statu animarum post mortem (CPG 7522), éd. P. van Deun (CCSG 60), Turnhout, 2006, dans Revue des études byzantines 66, 2008, p. 303-304.

Commentaire sur la Paraphrase chrétienne du Manuel d’Épictète, éd. et trad. M. Spanneut (SC 503), Paris, 2007, dans Revue des études byzantines 66, 2008, p. 299-301.

Théodoret de Cyr, Histoire ecclésiastique I, trad. A. Martin et alii (SC 501), Paris, 2006, dans Revue des études byzantines 66, 2008, p. 285-286.

S. Wessel, Cyril of Alexandria and the Nestorian Controversy. The Making of a Saint and of a Heretic, Oxford, 2004, dans Revue des études byzantines 64-65, 2006-2007, p. 417-419.